Prix international de la nouvelle humoristique francophone

5e édition

Appel à textes du 22 mai au 22 septembre 2018

Remise des prix : mars ou avril 2019


Présentation

Le Prix International de la nouvelle humoristique en langue française organisé par l’association Libres Plumes (Loi 1901) est destiné à récompenser des œuvres d'imagination inédites, en prose (nouvelles), écrites en langue française par des auteurs à partir de 16 ans.  


Le thème d'inspiration

"Les baisers sont comme les cornichons du bocal.

Quand on parvient à obtenir le premier, le reste vient tout seul. »

Hervé Le Tellier 

 

in La chapelle Sextine 

(Le castor Astral éd., 2015)


Prix décernés

1er Prix : une dotation de 300 € 

2ème Prix : une dotation de 200 € 

3ème prix : une dotation de 100 € 

 

Pour tous les prix : la parution de la nouvelle dans le recueil 2019 des nouvelles humoristiques, des livres et des cadeaux offerts par Libres Plumes et la Librairie la 23ème Marche


Le jury

Pour cette cinquième édition, Hervé Le Tellier, auteur de romans, nouvelles, poésie, théâtre, membre de l’OULIPO (Ouvroir de Littérature Potentielle) mais aussi, depuis 1991, « Papous » de France Culture nous fait l'honneur de présider le jury 2019.

Mathématicien de formation mais surtout prince de l'humour fin, il est notamment l’auteur, aux éditions JC Lattès, de deux romans remarqués, Assez parlé d’amour et Eléctrico W, et a reçu en 2013 le Grand prix de l’humour noir pour ses Contes liquides

Les autres membres du jury : 

Bernard BAUDOUR  lauréat du Prix de la Nouvelle humoristique francophone 2018, 

Frédérique-Sophie BRAIZE, romancière, Prix Patrimoine 2018 et Grand prix littéraire 2018 de l'Académie national de Pharmacie pour son troisième roman Sœurs de lait (De Borée éd.), 

Pascal FIORETTO, écrivain, plume avec Albert Algoud pour la chronique quotidienne  de Laurent Gerra sur RTL, membre de Fluide glacial, complice des Papous dans la tête sur France Culture, scénariste,

• Geneviève HU, libraire La 23e Marche, Auvers-sur-Oise,

• Stéphane HUBY, président Association Libres Plumes, 

• Corinne TARTARE, vice-présidente Culture de l'association France-Québec,

• Élodie TORRENTE, nouvelliste, romancière, directrice de Libres Plumes, Fondatrice du Prix de la nouvelle humoristique francophone. 


Appel à textes

L'appel à textes se déroulera du 22 mai 2018 au 22 septembre 2018.


Conditions d'inscription

Les candidats devront être âgés de 16 ans au minimum. Chaque candidat peut adresser au maximum un texte. Le texte proposé n'aura antérieurement fait l'objet d'aucune publication assortie d'un contrat d'édition. Il n'aura pas été primé antérieurement par un autre jury.


Frais d'inscription

  • Candidats majeurs (quel que soit le lieu de résidence) : 6 € (dont 1 € sera reversé à l'association Sur un lit de couleurs, association d'ateliers d'ouverture à l'art, à la créativité et à la culture en milieu hospitalier) à joindre obligatoirement au dossier d’inscription sous la forme d'un chèque libellé à l'ordre de l’association Libres Plumes ou en payant par virement ou Paypal (Voir sur notre page Participer). L'inscription sera validée à réception du paiement et du dossier complet.
  • Candidats mineurs (à partir de 16 ans) : inscription gratuite sur présentation de la copie d’une pièce d’identité du candidat.

Remise des prix en 2019

L'annonce des lauréats et la remise des prix auront lieu en mars ou avril 2019 à Auvers-sur-Oise (95) en présence des membres du jury et des partenaires de l’événement. Les finalistes seront informés par courriel le 31 décembre 2018 au plus tard. Leur présence lors de la remise des prix en avril 2019 est obligatoire. À défaut, le(s) finaliste(s) peuvent se faire représenter. L’absence d’un des trois lauréats ou de son représentant entraînera automatiquement l’annulation de son prix, sauf si les lauréats résident dans un pays autre que la France, la Belgique, la Suisse et le Luxembourg.


Ils soutiennent le Prix

Cliquez sur les images pour les découvrir.

Hervé Le Tellier, écrivain
Hervé Le Tellier, écrivain
Librairie
Librairie

Éditeur de court
Éditeur de court
Ville d'Auvers sur Oise
Ville d'Auvers sur Oise
Association Val d'Oise Québec
Association Val d'Oise Québec



Actualité du Prix

L'interview des lauréats du prix de la nouvelle humoristique 2020

Lundi 15 juin 2020, à 19 heures, parée de ses oreillettes, Élodie Torrente, la fondatrice et organisatrice du prix de la nouvelle humoristique, s'empare de son téléphone. Le cœur joyeux, elle s'apprête à contacter trois des quinze finalistes de la sixième édition. Son but :  leur annoncer la consécration de leur nouvelle respective par les humbles et dévoués jurys 2020 de Libres Plumes.

 

Elle aime particulièrement ce moment, cette annonce aux finalistes devenus en une fraction de seconde les lauréats de l'année. Élodie ne tremble pas mais enfin, l'instant est solennel malgré la solitude inhabituelle qui l'entoure en ce 15 juin 2020 post-confinement. 

 

Puisqu'elle a décidé que le COVID-19 n'emporterait pas tout sur son passage, elle respecte les coutumes de la remise du prix de la nouvelle humoristique depuis sa création. L'annonce démarre toujours par la nouvelle recevant le troisième prix. Elle contacte donc en premier l'auteur, en réalité une autrice, qui a été désignée lauréate par le jury. 

 

Notre fondatrice respire un grand coup. Son rythme cardiaque s'accélère. Faut pas croire. C'est beaucoup d'émotions d'annoncer à des auteurs qu'ils l'ont emporté sur plus de soixante-dix autres participants. 

 

Marie-Pierre Tachet habite au Luxembourg. Elle décroche à la troisième sonnerie. Elle ne comprend pas et tout en s'excusant demande à Élodie de répéter(*). Une fois. Deux. Elle s'excuse, ce doit être le réseau. Élodie assène, de moins en moins joyeuse "Votre-nou-velle-a rem-porté-le troi-sième-prix !". La lauréate comprend enfin. L'annonce la surprend. La touche. Le sourire illumine le timbre de sa voix. mais finalement la communication est quasi-impossible. De guerre lasse, elles raccrochent. Elles échangeront par courriel. 

 

Consciente que son débit de paroles est souvent bien trop rapide (à l'image de son nom) pour la plupart de ses interlocuteurs (phénomène particulièrement accentué lorsqu'elle est émue), Élodie décide de parler lentement et plus distinctement lors de l'appel suivant. Même si le réseau semble en cause, ça ne peut pas nuire à l'appel.

 

Cette fois, l'heureux élu du deuxième prix habite en France. Peut-être que ça passera mieux. Qu'elle n'aura pas à dire plusieurs fois "Votre nouvelle a obtenu le deuxième prix".  À la troisième répétition, forcément ça ne fait pas le même effet de surprise. 

 

Elle respire profondément. Ne pas bafouiller, ne pas parler trop vite. Son cerveau n'est plus qu'injonctions. 

 

Par chance, la vie lui offre un répit.

L'appel échoue sur la messagerie.

 

Après le bip sonore d'usage, elle laisse un laconique :

"Bonjour Monsieur Cattiaut. Élodie Torrente de Libres Plumes pour le prix de la nouvelle humoristique. Pourriez-vous me rappeler ? J'aimerais m'entretenir avec vous. Merci. "

Elle raccroche et s'apprête à contacter le prochain lauréat quand le numéro breton clignote sur son écran de smartphone. Le deuxième prix ! Elle se racle la gorge avant de décrocher et de lui annoncer enjouée que le jury a primé Une enquête. Il lui demande de répéter. Élodie reprend sa respiration, articule davantage. Rien n'y fait. Elle répète une énième fois (*) "Votre-nou-velle-a-remporté-le-deuxième prix.". Décidément elle a la poisse. Pour une fois qu'elle annonce de bonnes nouvelles en ces temps troublés par des contingences sanitaires, un réseau aussi mauvais, c'est bien sa veine. Ils conviennent de se rappeler plus tard. Avec Libres Plumes l'aventure ne s'arrête pas à un prix. Ils auront tout le temps de discuter de nouveau. Ils se quittent le sourire aux lèvres.

 

Notre directrice craint maintenant le prochain appel même si elle est impatiente d'entendre l'auteur de Pour un bol de mou. Car s'ils la font répéter, elle, elle les entend très bien ! 

 

Elle saisit le numéro belge sur son clavier de téléphone. De nouveau, un répondeur l'accueille. De nouveau, elle laisse un message. Le même.

De nouveau, elle raccroche pour décrocher deux minutes plus tard. La Belgique s'affiche sur son écran. 

Elle respire un grand coup. 

Lui annonce ce premier prix attribué à sa nouvelle. 

Il ne la fait pas répéter.

Il est sans voix. 

Elle répète donc. 

Il finit par lui dire dans un sourire  "J'ai compris. Merci, merci, merci."

Il est surpris. Mais oui, oui, très heureux ! 

Bientôt, elle s'enthousiasme sur la nationalité des lauréats. Une Luxembourgeoise, un Français et un Belge, ce prix est vraiment francophone ! 

C'est là qu'arrive la catastrophe. 

"Euh, vous pouvez répéter ?"

Elle répète.

Il finit par comprendre. Il rit. Il est Parisien. Un Parisien qui vit à Bruxelles. Elle s'excuse de sa méprise avant de lui expliquer la suite de cette aventure.

Il l'interrompt car vraiment, il l'entend très mal.

Elle répète. 

Sans succès.

N'y tenant plus, ils se quittent en se tutoyant déjà, en se proposant de poursuivre par écrit. 

 

Élodie peste d'une telle mauvaise communication dans un moment pareil (décidément, quand ça veut pas, ça veut pas, se dit-elle) mais elle est soulagée. C'est fait. Le prix de la nouvelle humoristique 2020 a été décerné. Les lauréats ne tarderont pas à recevoir leur dotation. Elle est rêveuse aussi. Libres Plumes et ses jurys ont peut-être constellé d'étoiles l'esprit de ces trois participants.

 

Dans l'instant, elle évite de penser aux douze auteurs bientôt déçus à qui elle écrira demain. Chaque année, c'est un crève-cœur de décevoir ses pairs. D'autant qu'à l'inverse des cinq éditions précédentes, en 2020, il n'y aura pas de cocktail après l'annonce des résultats pour mieux se connaître, pour s'apprécier, pour échanger des cartes et des écrits.

Elle chasse ce futur proche. Demain est un autre jour.

 

Elle libère ses oreilles, pose son téléphone sur le bureau. C'est là qu'elle l'aperçoit. Cette prise Jack reliée aux écouteurs. Cette fiche insignifiante et...mal enclenchée dans le smartphone !

 

Elle est d'abord honteuse. Puis très heureuse d'avoir dû, par étourderie, joué les perroquets. C'est dans le thème. D'autant que ces lauréats ne manquent assurément pas de patience... et d'humour ! 

La preuve.

Ils ont accepté de répondre par écrit, (avec elle, c'est plus prudent), à deux de ses questions. 

 

- Pourquoi avoir participé au prix ? 

- Quel effet cela fait-il d'être primé ? 

 

En attendant de lire leurs nouvelles dans le prochain recueil, voici leurs réponses.

 

(*) : Les lauréats vous diront qu'ils n'ont jamais demandé à notre fondatrice de répéter. Et pour être tout à fait honnête, ils disent la vérité.

Lire la suite

Annulation de la remise des prix du 14 mars 2020

C'est avec beaucoup de tristesse que l'association Libres Plumes se voit contrainte d'annuler la journée dédiée au 6e Prix de la Nouvelle humoristique francophone qui devait se tenir le 14 mars prochain dans notre chère ville d'Auvers-sur-Oise, notre partenaire.

 

Comme chacun sait, les autorités sanitaires du gouvernement incitent fortement les organisateurs d'événements à reporter leur manifestation pour éviter la propagation du trop célèbre coronavirus. Au vu de notre proximité avec des départements touchés par l'épidémie et de la venue des participants des quatre coins de France et des pays limitrophes, nous ne saurions maintenir cette journée. Vous en conviendrez ; ce serait une mauvaise blague d'échanger ce satané virus plutôt que des mots et des rires.

 

À l'heure de cette décision, nous ne savons pas si cette journée de délibérations et de remise de prix sera reportée à une date ultérieure. Nous ne manquerons pas de vous informer dans les prochaines semaines.

 

Croyez bien que nous sommes sincèrement désolés de cette situation inédite qui, en quelques lignes, annule des mois d'investissement et de travail pour nous tous.

 

Dans l'espoir de vous rencontrer bientôt pour fêter cette sixième édition, nous vous remercions pour votre soutien et votre compréhension.

 

Libres Plumes