Concours d'éloquence 2017 : elles l'ont remporté !

Crédits photo : EBI 2017
Crédits photo : EBI 2017

Lorsque en octobre de chaque année, depuis trois ans, je me rends à l’École de Biologie Industrielle de Cergy (95) à la rencontre des élèves de Terminale inscrits aux Cordées de la réussite pour le programme Pourquoi pas moi ? je suis heureuse. C’est, à chaque début d’automne, avec un bonheur non feint que je vais à la rencontre de ces jeunes gens âgés de 15 à 17 ans discuter du thème qui sera à défendre pour le concours d’éloquence du printemps suivant. Ma mission est claire : les aider à trouver les mots justes, les leurs, pour écrire un plaidoyer personnel qu’ils mettront en voix, six séances plus tard, grâce à une avocate, Maître Monconduit et un artiste de théâtre, Geoffroy Mathieu.

 

En octobre 2016, ils étaient cinq à venir aux séances d’écriture. Cinq à réfléchir sur le sujet imposé cette année, une citation d’Alain ANDERSET : « Ne dis jamais que tu ne vaux rien, car dans la plus sale des flaques, le ciel peut se refléter… » Un thème qui a touché, cette session encore, chacun d’entre eux même, si, le 31 mai 2017, elles n’étaient plus que deux élèves à oser déclamer leurs convictions devant un jury et un public de 200 personnes dans l’amphithéâtre de la grande école de biologie. Aya Amour et Floriane Ngo, deux élèves assidues, convaincues, engagées et charmantes, venues livrer leur vie, leurs envies, leurs idées, devant leurs parents et tous ceux qui, comme moi, ont eu le bonheur de les écouter.

 

Et elles ont réussi ! À aller au bout de l’aventure. À se dépasser. À braver leurs appréhensions. À y croire même dans le doute et la surcharge de travail, à quelques semaines de l’échéance du bac. Et puisque la sincérité peut tout, et souvent le meilleur, à remporter ce concours d’éloquence.  

 

Avec un texte sur ce que nous retenons de l’actualité, souvent le pire, rarement le meilleur, sur ce qui relève de nos valeurs humaines, à nos yeux et à ceux des autres, Aya Amour remporte le premier prix et la somme de 500 €. Rien d’étonnant à cela. Dès la première séance la jeune fille se montre engagée pour la cause des femmes, pour la défense des droits de tous. Les jurés ont été unanimes. Il y a beaucoup de sensibilité et de force dans ce qu’elle a eu le courage de livrer.

En exposant sa vie, ses réussites et échecs sportifs comme hockeyeuse de l’équipe de France, ses désirs et ses combats, Florian Ngo accède au deuxième prix et repart avec un chèque de 200 euros, tout aussi mérité. 

Aya vient de passer le concours de Sciences Po. Nous ne doutons pas une seconde de sa future intégration dans la grande école. Floriane se destine à une carrière de médecin. Avant il y aura le Baccalauréat qu’elles obtiendront, à coup sûr. Je leur souhaite bonne chance, pour maintenant et pour la suite. Tous mes remerciements pour leur bonne humeur, leur gentillesse, leur intelligence et leur victoire. Un grand merci également aux autres élèves, Estelle Nicolas et Tracy Chellamootoo ainsi qu'à l’École de Biologie Industrielle de Cergy qui me fait confiance. Et à l’année prochaine pour un autre sujet, d’autres élèves mais toujours autant de motivation !

  

Élodie Torrente